Pénélope, Laëtitia et Sabine sont apprenantes en M1 Management des Ressources Humaines à l’ETS (diplôme en statut initial ou en alternance). Elles reviennent sur leur parcours et notamment sur les avantages de l’alternance.

 

Pourquoi avoir choisi d’étudier les ressources humaines à l’ETS ?

Pénélope. J’ai fait des études de droit et plus particulièrement du notariat. Mais, comme il n’y a pas beaucoup de débouchés dans ce secteur et comme je cherchais une activité davantage tournée vers l’humain, la formation en RH à l’ETS me convenait parfaitement.

Laëtitia. J’ai moi aussi fait du droit à l’université. Pour ma poursuite d’études, je voulais absolument faire de l’alternance. L’ETS proposait cette formule avec un M1 en ressources humaines, un secteur que j’ai commencé à appréhender à travers les cours de droit social et qui m’intéressait particulièrement pour la partie recrutement.

Sabine. Pour ma part, j’ai fait des études en hôtellerie restauration et je voulais découvrir un autre aspect de la gestion d’une enseigne. J’ai choisi l’ETS car l’école était proche de chez moi et surtout parce qu’elle proposait de faire ses études en alternance.

 

Aviez-vous déjà fait de l’alternance et que pensez-vous de cette formule ?

Pénélope. C’est la première fois que je fais ça et j’en suis très contente. C’est vrai que le rythme est fatiguant mais c’est très intéressant. Je travaille dans une petite entreprise où nous sommes en train de créer un service RH. Nous touchons un peu à tout. C’est très formateur. D’autant qu’en tant qu’alternant, nous avons un vrai poste au sein de l’entreprise contrairement aux stagiaires. On est vraiment impliqué parce qu’on nous fait confiance. De plus, l’ETS a un très gros réseau d’entreprises qui nous a permis de trouver notre entreprise d’accueil. C’est un vrai avantage.

Laëtitia. L’alternance permet de découvrir le monde de l’entreprise en douceur et de mettre en application ce que l’on apprend à l’école. Attention toutefois, il existe parfois un léger décalage entre les cours et la réalité. Il faut savoir prendre un peu de recul. Je suis très contente de cette formule qui est une vraie valeur ajoutée sur mon CV. Aujourd’hui, le diplôme est la base mais ne suffit plus pour permettre à un jeune de trouver du travail. Ce qui fera la différence, c’est l’expérience acquise.

Sabine. J’ai toujours fait de l’alternance et je ne me voyais pas reprendre des études en initial. C’est en effet très formateur mais le rythme est difficile et il faut être mature et prêt avant de se lancer dans ce type de parcours.

 

Comment se passe les cours à l’ETS ?

Pénélope. Le petit effectif de classe nous a permis de tout de suite sympathiser. Nous nous entendons très bien et avons formé rapidement une équipe très soudée : nous nous voyons en dehors de l’école et nous entraidons.

 

Partager son temps entre les cours et le travail en entreprise, ce n’est pas trop dur ?

Laëtitia. Au contraire, le rythme une semaine en cours et trois semaines en entreprise est idéal. Cela nous laisse suffisamment de temps pour mener à bien des missions dans notre service, sans être coupé. La semaine de cours arrive comme une respiration. Dans un cas comme dans l’autre, on n’a pas le temps d’entrer dans une routine et de s’ennuyer.

 

Quels sont vos projets à venir ?

Pénélope. J’aimerais travailler au sein d’une entreprise à taille humaine, une PME, pour continuer à aborder les différents aspects des ressources humaines. Contrairement à des grands groupes, on a la possibilité de connaître tous les salariés et de proposer des améliorations personnalisées au sein de l’entreprise. Il y a ce côté humain que j’apprécie particulièrement.

Laëtitia. Mon objectif est de travailler dans les services RH de plusieurs entreprises dans divers secteurs pour avoir un aperçu global, toujours dans le domaine du recrutement. J’aime beaucoup cette branche car, en plus du contact humain, on se fixe des challenges pour trouver certains profils. Cela a un côté stimulant et commercial qui me plait.

Sabine. Mon ambition est de créer plus tard ma propre entreprise dans le domaine de l’hôtellerie restauration. Grâce à ma formation en RH, j’ai pu appréhender le droit des sociétés et du travail qui me seront essentiels dans ce projet.

 

Enfin, un conseil pour les étudiants ?

Sabine. Nous en avons beaucoup parlé : l’alternance est une formule formidable qui permet de s’enrichir. Je conseille de s’y mettre le plus tôt possible. Cependant, si vous choisissez ce format, soyez sûr d’être suffisamment mûrs et prêts pour vous investir complètement.

Laëtitia. Il faut être extrêmement rigoureux car l’alternance demande un double effort et en entreprise et en cours. La possibilité de l’expérience en entreprise est indéniablement le point fort de l’ETS mais c’est une formation exigeante qui demande d’être actif et non plus passif.

Pénélope. Comme mes camarades, je ne peux que conseiller de faire de l’alternance. C’est un bon compromis pour ceux qui souhaitent poursuivre leurs études tout en acquérant de l’expérience professionnelle. Ne négligez pas les cours au détriment d’une trop forte implication en entreprise. Les deux vont de pairs. Et vous serez gagnant !